Posts à l'affiche

Mes vernis en lutherie

Les vernis et la lutherie ; un vaste sujet sur lequel chaque artisan luthier a sa position. Voici la mienne :

Plusieurs dizaines (centaines?) d'heures se sont écoulées depuis le débit des premières pièces de bois et nous voici donc avec un bel instrument, construit fort minutieusement et avec beaucoup de soin et d'amour. Il est temps de lui revêtir sa belle tenue d'apparat qui mettra en valeur l’œuvre ; voici venu le temps du vernissage.


Un instrument d'une facture irréprochable, d'un beau modèle, d'un bois choisi et d'un grand fini, peut être confondu avec un instrument de pacotille, s'il est recouvert d'un vernis criard, commun ou louche.

extrait du livre l'Art du luthier d'A.TOLBECQUE



Dans l'idée de maîtriser l'ensemble du processus de fabrication, il me semble important de participer pleinement à l'élaboration du vernis.


J'ai un attrait profond pour les vernis traditionnels à base d'huile ou d'alcool. Je m'inspire énormément des recherches réalisées autours des vernis des instruments du quatuor. Certains de ces vernis ont fait la renommé de leur créateur (pour citer, par exemple, les vernis jaunes d'or transparent des Amati au rouge brun des Montagnana et des Bergonzi en laissant la suprême maitrise à Antonius Stradivarius). Ils ont traversé les âges avec une aisance remarquable. Les vernis que j'utilise sont l'addition de ces savoir faire qui nous sont parvenus et des résultats de ma propre expérience.

Tous les ingrédients sont sélectionnés pour les vertus et les qualités qu'ils apporteront au produit final. Tous doivent être de première qualité et travaillés selon des règles bien précises, avec pour ligne de mire, deux point importants :

  • une esthétique unique et en accord avec l'attente du musicien

  • un respect profond pour l'intégrité et la sonorité de l'instrument


J'utilise moins souvent les vernis modernes qui souvent influent trop à mon goût sur les vibrations de l'instrument et manquent cruellement de chaleur et de la « patte artistique et artisanale » que j’attends des instruments créés dans mon atelier.


Des instruments sont présentés encore « brut de bois » sur certaines photographies. Ils sont en cours de séchage et font l'objet de séance de vernissage collective avec d'autres de mes réalisations.

Mots-clés :

Posts à venir
Tenez-vous à jour...
Posts Récents

© 2017 Par J.Robert-Thiberge

lutherie / luthier / mandoline / bouzouki / guitare / cistre / ukulélé / romatique / baroque / parlor / acoustique / stage / initiation / réparation

  • w-facebook